collage à partir du tableau Carnatio, 2 fillettes font un échange, une lanterne contre un gramophone

 

Je suis une fervente adepte du troc, de cette alternative à l'argent.
Plutôt tentée par l'échange je n'ai jamais pratiqué "le sel" ou autre substitut puisqu'il s'agit souvent dans ce cas ci de remplacer une monnaie par une autre (certes moins contraignante et beaucoup moins officielle).

Le troc existe depuis les débuts de l'humanité. On peut imaginer une cuilleuse offrant sa fleur et ses fruits à un chasseur.
Ou le même chasseur proposant une peau de bête pour gagner des faveurs. Mais je m'égare...   
Les grecs se servaient des troques (coquilles de mollusques utilisées pour leur nacre) comme monnaie d'échange.
Voici donc pour l'étymologie de ce mot "troc" qui sonne bien, tout aussi bien que les espèces trébuchantes, ne trouvez-vous pas ?
J'aime aussi beaucoup le mot échange mais il est ici beaucoup trop vaste.

gravure représentant ce mollusque qui servait de monnaie d'échange chez les grecs : la troque une troque

 

Les trocs aux plantes et graines fonctionnent bien depuis plusieurs années.
Preuve que le troc a dépassé son statut d'acte militant pour entrer dans une dimension plus vaste, pratiqué par de plus nombreux adeptes de ce symbole d'une consommation responsable, collaborative, éthique et inventive. 


Les crises monétaires donnent toujours un rôle un peu plus grand au troc du fait de la baisse du pouvoir d'achat qu'elles génèrent. 
Plus généralement dans les périodes de pénuries, comme les périodes de guerre ou d'occupation, le troc redevient un mode d'échange fréquent.
Il est fort possible qu'en ce mois de mai qui commence après une trop longue période de confinement nous soyons dans un contexte délicat et légèrement analogue.

Sur les marchés de créateurs j'ai très souvent troqué un collage contre un autre objet, utile pour moi ou simplement craquant.
J'ai ainsi échangé un diptyque contre un kokedama ; un magnet contre une petite pousse de succulente ; un petit tableau contre un ruban sur mesure, j'en oublie.
Un troc de tableau à tableau avec Marc Raynaud artiste peintre est en cours sur instagram.
Je suis ravie, nous n'aurions peut-être pas pu nous le payer l'un comme l'autre.

L'important dans le troc est que chaque partie se sente à égalité, que les deux personnes soient enchantées et satisfaites de leur transaction.
Philosophiquement et émotionnellement cela signifie que la valeur des objets échangés est donnée par notre consentement à ce troc.

Adepte du troc je vous encourage à me le proposer :

si vous "faites" dans la couture, la céramique ou l'argile, et le fer.
si vous voulez échanger une de vos photos ou une de vos peintures ou votre recueil de poèmes contre un de mes collages.

J'oublie certainement des dizaines de possibilités.
N'hésitez pas à me contacter si l'envie d'un troc vous prend.
Je vous répondrai toujours.

shopping bag heart icon